Dans cet article, je te donne la liste de tous les connecteurs logiques en français et je t’explique comment bien les utiliser en dissertation.

Les connecteurs logiques en dissertation

Romain Treffel dissertation

Aussi appelés « mots de liaison » ou « liens logiques », les connecteurs logiques sont bien connus des élèves qui préparent des épreuves de dissertation. Ils désignent les groupes de mots qui servent à lier logiquement une phrase à la précédente dans un texte argumentatif.

Les connecteurs logiques sont, dans l’absolu, la marque d’un « mauvais » style littéraire ! En effet, on considère que l’enchaînement des idées doit être naturel, au point qu’il n’ait pas besoin d’être renforcé artificiellement.

Seulement, tu ne rédiges pas un article ou un roman, mais une dissertation.

Or, le rapport au lecteur est très particulier dans cet exercice :

  • le correcteur n’a pas envie de te lire, il est payé pour (soit la situation inverse d’un article ou d’un roman) ;
  • il ne prend très probablement pas plaisir à le faire, c’est au contraire une tâche pénible ;
  • il ne consacre que peu de temps et d’attention à ta copie (surtout si c’est une épreuve de concours, comme la dissertation de culture générale en Prépa HEC).

→ Dans cette perspective, les qualités de ta rédaction doivent être grossières afin qu’elles sautent aux yeux lors d’une lecture expéditive.

La logique sauve de l’ennui.
– Arthur Conan Doyle, La ligue des rouquins

Les connecteurs logiques servent à décupler l’impression de cohérence du propos.

Il n’existe pas vraiment de liste conventionnelle des mots de liaison valables dans un texte argumentatif, c’est pourquoi je vais te présenter les principaux que j’utilise dans une nomenclature simplifiée. Note que certains appartiennent à plusieurs catégories.

Enfin, s’il est utile de connaître ces listes, c’est surtout en faisant l’effort de te servir des connecteurs logiques dans tout ce que tu écris que tu rendras ton style plus efficace en vue de la dissertation (mais pas que).

Lis attentivement cet article, et tu connaîtras mes secrets pour utiliser efficacement les liens logiques dans le cadre de l’argumentation. Si tu as des questions, pose-les-moi dans les commentaires et j’y répondrai sans faute.

Le rôle des connecteurs logiques en dissertation

Le rôle des connecteurs logiques en dissertation

Tu dois utiliser les connecteurs logiques pour créer une grossière impression de cohérence, de manière à ce que ton propos paraisse fluide lors d’une lecture expéditive.

Tu as notamment intérêt à le faire dans l’introduction de la dissertation, la partie la plus importante de la copie, qui a une influence déterminante dans la notation, et plus particulièrement dans le paragraphe consacré à la problématisation, dont la fluidité est rarement satisfaisante.

Un lien logique peut connecter deux propositions…

Exemple : « Je m’entraîne à la salle de sport bien que je n’aie pas dormi de la nuit. »

…ou deux phrases complètes.

Exemple : « Je suis très fatigué en raison d’une insomnie. Je m’entraîne tout de même à la salle de sport. »

La priorité est de lier les phrases entre elles parce que c’est ce qui facilite la lecture du correcteur. Néanmoins, tu peux aussi te servir des connecteurs logiques à l’intérieur des phrases, pour les structurer (comme dans le premier exemple).

En dissertation, je te conseille d’utiliser au moins un lien logique par phrase et de varier sa place : un en début de phrase ; un à l’intérieur ; etc. Sans cette variation, le rythme de tes phrases sera haché et monotone.

Exemple : « En effet, je suis fatigué en raison d’une insomnie. Je m’entraîne tout de même à la salle de sport. »

Enfin, utiliser des connecteurs logiques ne suffit pas pour écrire clairement – cela ne te dispense pas de chercher à améliorer ton style.

Les connecteurs logiques pour lier 2 idées en dissertation

Les connecteurs logiques pour lier 2 idées en dissertation

En dissertation, je lie les idées d’un niveau de précision comparable grâce à 5 types principaux de connecteurs logiques.

1/ Les connecteurs logiques d’opposition

Il s’agit du type de connecteurs logiques le plus utile, car l’opposition est la nature même de la tension dialectique. Tu dois en particulier y recourir dans l’annonce de plan, puisque les grandes parties du plan de la dissertation sont articulées logiquement.

Je préfère les liens logiques d’opposition suivants :

  • or
  • mais
  • cependant
  • en revanche
  • toutefois
  • néanmoins
  • tout de même
  • pour autant
  • au contraire
  • à l’inverse
  • alors que
  • tandis que
  • en réalité
  • en fait
  • à la vérité
  • bien que/quoique
  • même si
  • d’une part… d’autre part…

Certains correcteurs trouvent « par contre » vulgaire, donc je te le déconseille.

L’intensité de l’opposition varie avec le connecteur logique. Par exemple, elle est plus forte dans « cependant » que dans « néanmoins ». À toi d’évaluer l’intensité nécessaire phrase par phrase et de choisir le terme qui convient le mieux à la situation.

2/ Les connecteurs logiques de cause

Ce type de connecteurs logiques est également très utile en dissertation. Comme le dit Rousseau, la résolution de tout problème commence par la recherche des causes.

J’utilise les liens logiques de cause suivants :

  • en effet/effectivement
  • de fait
  • car (généralement précédé d’une virgule)
  • parce que
  • étant donné que
  • puisque
  • du fait que

Ces connecteurs logiques ne sont pas substituables : ils se distinguent par des nuances qui deviennent sensibles à l’usage.

3/ Les connecteurs logiques de conséquence

La conséquence est, elle aussi, importante dans la mesure où elle constitue l’inverse logique de la cause.

J’utilise les connecteurs logiques de conséquence suivants :

  • ainsi
  • donc
  • par conséquent
  • ce faisant
  • dès lors
  • alors
  • c’est pourquoi
  • si bien que/de sorte que
  • aussi
  • d’où

4/ Les connecteurs logiques d’addition

Ce type de connecteurs est moins valorisé, car l’addition n’est pas vraiment « logique » au sens strict : deux idées additionnées ne sont pas intrinsèquement connectées.

Voici les liens d’addition que j’utilise :

  • également
  • aussi
  • ensuite
  • en outre
  • de surcroît
  • de même
  • de plus
  • par ailleurs
  • en deuxième lieu (énumération)

De manière générale, essaie de ne pas abuser de ce type de connecteurs logiques, parce qu’ils peuvent donner l’impression au correcteur que tu « empiles » les idées.

5/ Les connecteurs logiques de conclusion

Si ce type de connecteurs logiques est plus rare, il est quand même utile dans la mesure où l’exposition méthodique de la réflexion demande d’en résumer les résultats à différentes étapes.

Les liens logiques de conclusion les plus courants sont :

  • enfin
  • ainsi
  • en clair
  • en somme
  • en conclusion
  • pour conclure

Je te déconseille de commencer la conclusion de la dissertation par un de ces connecteurs logiques, car cela risque d’exacerber la dimension « scolaire » de cette toute dernière partie.

Les connecteurs logiques pour développer une idée en dissertation

Les connecteurs logiques pour développer une idée en dissertation

Je développe les idées grâce à 3 types principaux de connecteurs logiques.

1/ Les connecteurs logiques de précision

Ce type de connecteurs logiques me sert surtout à indiquer que la phrase a pour fonction de creuser l’idée de la précédente. Je les utilise donc davantage à l’intérieur des paragraphes.

Je préfère les liens logiques de précision suivants :

  • plus précisément
  • plus particulièrement
  • plus généralement
  • en particulier
  • notamment
  • dans cette perspective
  • de ce point de vue
  • dans cette conception
  • en pratique/en théorie
  • dans les faits
  • en cela
  • dans ce cas
  • à cet égard
  • idéalement
  • à y regarder de plus près
  • en suivant cette hypothèse

2/ Les connecteurs logiques d’énumération

Ce type de connecteurs logiques est utile pour développer une idée en plusieurs étapes.

Exemple : « Ma méthode de dissertation comporte 7 étapes. En premier lieu, je réfléchis au sujet de manière stratégique. Je cherche ensuite des exemples pour en délimiter le champ… »

Je me sers surtout des connecteurs logiques d’énumération pour rédiger les introductions partielles et les premières phrases de paragraphe. C’est en effet une solution simple pour indiquer au correcteur où il se situe dans la progression de la réflexion.

Il faut d’abord présenter la première idée du développement avec un des liens suivants :

  • tout d’abord/d’abord
  • de prime abord
  • en premier lieu (en deuxième lieu… en dernier lieu…)
  • premièrement
  • pour commencer

Ensuite, on énumère les idées suivantes avec les autres types de connecteurs logiques.

3/ Les connecteurs logiques d’illustration

Ce type de connecteurs logiques sert généralement à passer du niveau abstrait au niveau concret. Ils sont donc particulièrement utiles à l’intérieur des paragraphes.

J’utilise en priorité les liens logiques d’illustration suivants :

  • par exemple
  • c’est-à-dire
  • ainsi
  • autrement dit
  • entre autres
  • autant dire que

→ Tu peux lire cet exemple de dissertation de philosophie pour voir comment j’utilise les connecteurs logiques en pratique.